• Marie-Charlotte S

Moïra Cristescu, la créatrice de pièces d'exception éco-responsables

Mis à jour : juin 11


Lors d'un précédent article (Comment les créateurs vivent-ils la période du Covid-19?) nous avons pu avoir le témoignage de Moïra Cristescu créatrice de robes sur-mesure et uniques. Pour nous, blog curieux et sensible, nous avons eu envie d'en connaitre un peu plus sur sa marque et ses créations tout droit sorties des plus belles histoires de la mythologie. Perséphone, Psyché, Nausicaa...

Comment sont-elles apparues incarnées en robes drapées, en tops juxtaposés et jupes brodées? Je vous emmène vers son histoire.


Bonjour Moïra, pourrais-tu nous parler un peu du début de ton parcours?

Au commencement, je voulais travailler pour une grande maison de couture. J’aimais et aime toujours le travail en équipe, déléguer, échanger et surtout je voulais habiller le plus grand nombre de personnes. Je me suis donc assez naturellement dirigé vers des études d'arts appliqués : d'abord un BTS Design de Mode, Textile et Environnement option Mode à La Martinière Diderot de Lyon pour ensuite enchaîner à la St Martins School de Londres pendant quatre ans. Ce furent des années absolument incroyables et très enrichissantes. J'ai pu y avoir une vraie liberté de création et un accompagnement de haute qualité. Cette période de vie m'a forgée et cela a affuté mon esprit et mes envies. Des missions au sein de grandes maisons telles que Narciso Rodriguez à New York, ou bien encore Kenzo et Jean Charles de Castelbajac à Paris, et enfin Karl Lagerfeld en tant que designer VIP dressing pendant une dizaine d'années. J’ai pu découvrir et faire des projets sur-mesure et uniques ce qui m'a conduite à rester sur cette exclusivité. Ce fut une superbe expérience aux côtés de cet incroyable mentor!

Cela a formulé beaucoup de choses dans ma carrière, dans mes méthodes de travail et dans mes approches.

J'ai aussi réalisé que ma conscience écologique était devenue trop forte. Le gaspillage dans l'industrie de la mode est encore vraiment terrible! Cela a également renforcé ma détermination à vouloir habiller les personnes dans leur singularité, quelques soient leurs âges et leurs mensurations.


Peux-tu nous expliquer un peu plus ton univers?

Comme on peut le remarquer avec le nom de mes robes je suis très inspirée par la mythologie Grecque. Les épopées romantiques, souvent tragiques, de femmes fortes, déesses ou nymphes qui essayent d’échapper à leur destin. J’aspire à ce que porter mes créations confère force et pouvoir à mes clientes, qu’elles se sentent comme des amazones. Des aventures folles et magiques qui mettent la femme au centre de l'histoire.


Qu'est-ce qui t'inspire?

Les images de mon moodboard m’offrent une ambiance, mais c'est aussi beaucoup le tissu qui me "parle". C'est par lui bien souvent que mes créations débutent. J'assemble, je construis, je mixe les matériaux, j'épingle, je couds. L'Upcycling* fait partie intégrante de mon activité. J'ai dans mon atelier de véritables bijoux, acquis auprès de grandes Maisons de couture : des échantillons brodés, des dentelles pailletées, des sequins imprimés qui ne demandent qu'à vivre et c'est exactement ce que j'aime le plus faire, utiliser ces magnifiques matières délaissées pour créer de nouvelles pièces et magnifier mes clientes.


Comment est née ta marque?

Une fois ces valeurs clairement identifiées dans ma tête, je souhaitais travailler pour moi et faire du design durable et conscient. Que chaque femme rentrant dans mon showroom puisse trouver sa création sans aucune limite. Cela ne s'est pas fait du jour au lendemain... Les clientes sont venues petit à petit vers moi pour des demandes personnalisées (mariages, tenues de scènes...), puis un vrai réseau de confiance c'est installé. Les clientes sont venues par recommandation, par bouche-à-oreille et grâce aux réseaux de networking. La partie administrative est ce qui a été le plus difficile.


Aurais-tu des conseils pour les jeunes créateurs qui veulent se lancer dans cette aventure?

Surtout ne rien lâcher et rester motiver parce que il ne faut pas se mentir, il y aura des difficultés! Chaque fois que l'on pense maitriser le sujet il y a quelque chose qui va le remettre en doute car chaque choix est complexe. Donc il faut surtout ne pas rester seul face à ses questions et ses doutes, se faire confiance. Ne pas hésiter à parler de son parcours. Élargir ses connexions, se rapprocher d’autres entrepreneurs, même d'un autre domaine car il existe une vraie entraide entre les créateurs.


Merci Moïra pour cette interview et d'avoir partagé ton histoire et tes conseils.

Une aventure qui ne fait que commencer mais avec une solide expérience et une philosophie assumée. Basée sur la positivité du corps de la femme et sur la durabilité de tous les matériaux qu'elle utilise, ses créations sont naturellement imprégnées de confiance en soi, de puissance féminine et de transparence. Vous pourrez la retrouver prochainement à la Monte Carlo Fashion Week!! Mais en attendant, découvrez-la sur son instagram @moiracristescu ou sur son site www.moiracristescu.com .


Marie-Charlotte SONDAZ



*Up-Cycling : consiste dans la mode à transformer et utiliser des stocks inutilisés de matériaux en nouveaux produits.

140 vues

L'institut est ouvert du lundi au vendredi (sauf jours fériés)

De 9h à 19h

06.32.65.38.92

hello@institut-mc.fr

© 2023 Propulsé par madeinchatel.com